Ainsi Soient-Ils, une découverte inattendue

La série commence avec l’entrée au Séminaire des Capucins, à Paris, de 5 jeunes hommes souhaitant devenir prêtres. Nous faisons ainsi la connaissance de Yann, Guillaume, Raphaël, Emmanuel et José, issus d’horizons et de milieux différents.

J’avais vu le 1er épisode de la saison 3 au Festival de la Fiction TV de la Rochelle en 2015, mais ne connaissant pas les intrigues ni les personnages, j’avais eu du mal à rentrer dans l’histoire. Plus tard, j’en ai entendu de bonnes critiques, et par curiosité, je l’ai ajoutée à ma « liste de séries à voir ». C’est il y a seulement quelques semaines, découvrant par hasard qu’elle est sur Netflix, que je me suis décidée à la regarder.

J’avais déjà vu Clément Manuel (Guillaume) dans la série belge Ennemi Public, j’ai aussi reconnu Jean-Luc Bideau (le Père Fromenger), vu dans un tout autre registre dans la série H.

ainsi soient ils arte

La saison 1 d’Ainsi soient-ils correspond à la 1ère année des nouvelles recrues au Séminaire. Nous suivons le quotidien de ces futurs prêtres, entre joies et peines, espoirs et doutes. J’ai apprécié que l’action ne se passe pas uniquement au Séminaire, on les voit aussi à l’extérieur, avec leurs familles, leurs amis… Les intrigues ne sont pas toutes liées à la religion, ces jeunes gens ont aussi des préoccupations auxquelles on peut s’identifier, et même en n’étant pas croyant on peut se sentir proche d’eux.

En parallèle, nous suivons les intrigues politiques de la Conférence des Evêques de France et du Vatican. J’ai eu du mal à accrocher à cet aspect de la série, surtout au début, mais il est intéressant de découvrir qu’il y a aussi de la politique dans ce milieu-là : alliances, trahisons, coups bas, recherche de pouvoir…

J’ai mis longtemps à accrocher, dans cette 1ère saison j’ai eu du mal avec le jeu des acteurs, j’ai trouvé que beaucoup de répliques ne faisaient pas très naturelles. Mais j’ai continué, m’attachant peu à peu aux personnages des jeunes séminaristes.

Ainsi soient-ils présente une vision de l’Eglise et des prêtres plus moderne et ouverte que ce à quoi je m’attendais, et n’hésite pas à aborder des sujets controversés comme l’avortement, le suicide, l’homosexualité, le célibat des prêtres…

La saison 2, que j’ai trouvée beaucoup plus réussie que la 1ère, se déroule pendant la 2ème année au Séminaire des Capucins, où nos séminaristes font face à de grands changements et de nouvelles difficultés.

La 3ème et dernière saison nous amène quelques années plus tard, alors que les jeunes viennent d’être ordonnés prêtres et rejoignent leurs paroisses. C’est une nouvelle aventure qui commence pour eux, avec de nouveaux défis à relever, des décisions difficiles à prendre. Une très bonne saison, même si les jeunes prêtres ont beaucoup moins de scènes ensemble que lors des précédentes saisons.

 

Ainsi soient-ils est une série qui ne m’attirait pas particulièrement au départ, mais au fil des épisodes, j’ai commencé à beaucoup m’attacher aux personnages, notamment les jeunes séminaristes. J’ai découvert un univers que je ne connaissais pas, assez différent de l’image que je me faisais des prêtres et de l’Eglise. Je n’aurais jamais pensé aimer autant une série avec des prêtres comme personnages principaux !

 

France
Arte
2012-2015
Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales