Festival de la Fiction : mon bilan de la 20ème édition

Cette année le Festival de la Fiction de La Rochelle a fêté ses 20 ans ! C’était la 5ème édition à laquelle je participe, mais surtout la première fois que j’y vais sur toute la durée du festival, ce qui m’a permis de voir pas mal de séries et téléfilms.

Je profite toujours des festivals de séries pour découvrir des fictions étrangères, que je n’aurais pas l’occasion de voir ailleurs pour la plupart. Mais j’ai aussi assisté à quelques projections de séries françaises, qui m’ont beaucoup plu.

Mon coup de cœur du festival a d’ailleurs été pour une série française, HP, dans laquelle nous suivons Sheila, une jeune interne qui fait ses débuts dans un hôpital psychiatrique. Avec elle, nous faisons la connaissance du personnel et des patients. En voyant la bande-annonce avant le festival, je craignais que la série ne soit trop légère par rapport au sujet. Il y a effectivement quelques scènes drôles, des personnages hauts en couleur, mais l’intrigue reste réaliste, avec des moments plus dramatiques et de la tension. J’ai trouvé les épisodes très prenants, j’ai adoré les personnages, certains sont touchants, d’autres agaçants, mais ils ne laissent pas indifférent.

dix pour cent festival fiction tv 2018Les 2 premiers épisodes de la saison 3 de Dix Pour Cent étaient également en compétition, ça m’a fait très plaisir de retrouver nos agents préférés et je n’ai pas vu le temps passer, avec toujours de l’humour, des répliques qui fusent, les agents et leurs assistants qui se retrouvent dans des situations pas possibles. Comme l’a dit la créatrice Fanny Herrero, ce n’est pas facile d’écrire une nouvelle saison, mais après avoir vu ces épisodes, je peux dire que celle-ci est prometteuse !

Toujours du côté des séries françaises, j’ai vu Les Emmerdeurs, série YouTube Premium avec des têtes connues : Sébastien Lalanne, Justine Le Pottier. Une série sympathique, sur un groupe de Résistants français pendant la Seconde Guerre Mondiale, qui se retrouvent avec des pouvoirs. Présentée en ouverture du festival, Papa ou Maman est une comédie familiale avec des personnages drôles et attachants, devant laquelle j’ai passé un bon moment. Dans un tout autre registre, le téléfilm Jacqueline Sauvage était bouleversant, avec beaucoup d’émotions, et une prestation impressionnante des acteurs, Muriel Robin en tête.

 

Pas de gros coup de cœur du côté des fictions européennes et francophones cette année, mais quelques belles découvertes. Le téléfilm allemand The Carlos Benede Story (Der Polizist, der Mord und das Kind), inspiré de faits réels, nous raconte une belle histoire, celle de l’adoption d’un enfant témoin de violences par un policier chargé de la protection des témoins.

La série ivoirienne Invisibles aborde quant à elle un sujet de société, les gangs d’enfants des rues, qui sont parfois la seule solution qu’ont les enfants pour s’en sortir quand leurs parents se retrouvent sans travail. Un sujet d’actualité, on en retrouve aussi un dans le téléfilm Dévoilées, qui nous parle de la radicalisation, à travers les personnages d’une jeune fille, de sa mère et de sa grand-mère.

Toujours à l’affût des séries québécoises, sur les 3 qui étaient présentées cette année, je n’ai pu voir que Demain des hommes, dans laquelle nous suivons une équipe de jeunes joueurs de hockey qui rêvent de devenir professionnels, mais je n’ai pas accroché plus que ça.

Concernant les séries européennes que j’ai vues, Keeping Faith nous raconte l’histoire d’une femme dont le mari disparaît et a des secrets, je ne l’ai pas trouvée très originale. Welcome to Texas, sur les trafics à la frontière entre la Finlande et la Russie, et Dukla 61, sur des hommes travaillant dans une mine en République Tchèque, n’ont pas réussi à me captiver non plus. Mais c’est toujours intéressant de découvrir des séries provenant de pays que l’on voit rarement à la télévision.

 

Globalement j’ai trouvé la programmation de qualité, avec des sujets très variés, il me semble n’avoir vu aucune série comportant une enquête policière. Je ne pensais pas dire ça un jour, mais la fiction française a de beaux jours devant elle !

Copyright 2018 SerieTime - Mentions légales