Festival Séries Mania 2016 : Marche à l’ombre, Cleverman, The Kettering Incident, Au-delà des murs

Je termine mon récap de Séries Mania avec cette fois-ci, deux séries australiennes, une canadienne, et une mini-série française.

The Kettering Incident, Australie

the kettering incident

Anna Macy est originaire de Kettering en Tasmanie, où elle a été témoin de la disparition d’une de ses amies étant jeune. Vivant à présent à Londres, elle commence à avoir des absences de plusieurs heures pendant lesquelles elle ne sait pas ce qu’elle a fait. Un jour, elle se réveille en Tasmanie, sans se souvenir de comment elle est arrivée là.

Nous avons donc, entre autres, une histoire de disparition d’enfant (il semblerait que ce soit à la mode cette année). Mais c’est surtout par son côté fantastique que The Kettering Incident se distingue. Lumières étranges dans le ciel, forêt mystérieuse… Les paysages de Tasmanie y sont d’ailleurs pour beaucoup dans cette ambiance mystique. Ces deux premiers épisodes étaient très intrigants et donnent envie d’en savoir plus sur tous ces mystères.

Sur le moment, l’actrice principale (Elizabeth Debicki) me disait quelque chose, mais je ne savais plus où je l’avais déjà vue… Puis le soir en regardant le programme du festival, je vois The Night Manager et là je me souviens qu’elle joue aussi dedans !

Au-delà des murs, France

au dela des murs

Lisa hérite de la maison en face de chez elle, qui appartenait à un homme qu’elle ne connaissait pas. Elle emménage et commence à entendre des bruits étranges dans les murs, des voix…

Mini-série en 3 épisodes prochainement diffusée sur Arte, Au-delà des murs est la dernière création en date d’Hervé Hadmar et Marc Herpoux (Les Témoins, Pigalle la nuit…).

Je suis allée la voir un peu par hasard, à la base j’avais prévu d’aller voir une autre série qui ne me tentait pas plus que ça, et finalement je me suis décidée pour celle-ci. Je n’ai pas accroché, le mystère de la maison était intéressant au début, lorsqu’on cherche à savoir ce qui peut bien se passer, mais lorsqu’on découvre ce que la maison renferme cela m’a déçue. Je pense que je m’attendais à autre chose, et la tournure des événements m’a un peu déroutée. Ce n’est clairement pas ma tasse de thé mais je pense que cette série peut plaire aux amateurs de fantastique et de surnaturel. J’ai trouvé la conclusion satisfaisante, la boucle est bouclée et on comprend mieux certaines choses.

Cleverman, Australie et Nouvelle-Zélande

CLEVERMAN

Dans un futur proche, des mutants, les « Hairy », tentent de survivre, persécutés et emprisonnés par les humains.

Cleverman a un côté politique, c’est une dystopie qui dénonce les conditions de vie des Aborigènes en Australie. Son casting se compose d’ailleurs d’un grand nombre d’acteurs aborigènes. Concernant le côté fantastique, la série nous plonge dans les légendes aborigènes avec notamment le Cleverman, une sorte de Sage aux pouvoirs mystiques.

Ces deux premiers épisodes étaient intéressants, mais j’ai trouvé qu’on avait beaucoup d’informations d’un coup, de nombreux personnages, j’ai eu un peu de mal à suivre par moments. Mais j’aimerais bien voir la suite.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire cette interview du créateur de la série sur le site de Séries Mania.

Marche à l’ombre, Canada

MARCHE-A-L-OMBRE

Rachel travaille dans un centre de réinsertion des détenus. Avec ses collègues, elle est chargée de les accompagner à leur sortie de prison. Sa confrontation avec un détenu va la pousser à se remettre en question.

La série étant en québécois, j’ai eu du mal à tout comprendre par moments, avec l’accent, certaines expressions. Des sous-titres n’auraient pas été de trop. Mais cela ne m’a pas empêchée de beaucoup l’apprécier.

L’univers carcéral a déjà été traité dans plusieurs séries mais plutôt vu de l’intérieur des prisons. Là on est dans un centre qui aide les personnes sortant de prison à se réintégrer dans la société, le point de vue est donc original. On découvre le quotidien des criminologues, on assiste à leurs confrontations avec les anciens détenus, tout cela est dépeint avec beaucoup de justesse et de réalisme. J’ai trouvé cette série très intense, avec des scènes parfois difficiles, elle ne laisse pas indifférent, on ressent beaucoup d’émotions avec les personnages. Un gros coup de cœur pour cette série qui m’a beaucoup marquée.

marche à l'ombre séries mania

La projection était suivie d’un débat avec l’équipe de création et deux des actrices.

Plusieurs personnes étaient surprises du fait que dans la série, les criminologues qui s’occupent des détenus sont majoritairement des jeunes femmes. Le créateur de la série a indiqué que c’est aussi le cas dans la réalité, les étudiants en criminologie étant à 90% des femmes. Marche à l’ombre avait à cœur de montrer la réalité du métier et des situations. J’ai également appris que la saison 2 est en tournage !

 

Et voilà, c’est fini pour mes récap de Séries Mania, j’espère que ça vous a plu. Comme je le disais dans mon article précédent, c’était la première fois que je venais au festival, c’était donc nouveau pour moi. Et je dois dire que j’ai vraiment adoré, je regrette juste de ne pas être venue plus longtemps car c’est passé trop vite ! Vivement l’année prochaine !

Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales