In the Flesh : quand les zombies reviennent parmi les vivants

In the Flesh faisait partie depuis déjà quelques années de ma « liste de séries à voir » : ces séries qui m’intéressent, ou qu’on m’a conseillées, mais que je n’ai pas forcément le temps ou l’envie de regarder sur le moment. Me retrouvant un peu à court de séries, je suis allée voir parmi celles que j’avais mises de côté, que je voulais reprendre ou commencer. J’en cherchais une avec peu d’épisodes, et mon choix s’est donc porté sur la série britannique In the Flesh.

in the flesh

In the Flesh nous parle de zombies, mais avec une approche très différente de ce que j’ai pu voir dans des séries comme The Walking Dead ou Dead Set. Ici, la découverte d’un traitement qui régénère leur cerveau permet aux zombies de redevenir eux-mêmes, pour ensuite réintégrer la société sous certaines conditions. La série commence au moment où l’un d’eux, Kieren, s’apprête à retourner auprès de sa famille, dans le village de Roarton. On a donc une vision plus « humaine » des zombies, la série s’intéresse à eux avant tout en tant que personnes, et ne les considère pas comme des monstres. D’ailleurs on voit très peu de scènes d’attaques.

Dans la saison 1, composée de 3 épisodes, nous suivons les retrouvailles de Kieren avec sa famille, sa réadaptation à sa nouvelle « vie », sa confrontation avec son passé, et les conséquences des réintégrations de zombies sur cette petite communauté, la plupart des habitants y étant opposés. On s’attache rapidement à Kieren, à sa sœur, à ses parents ainsi qu’à d’autres habitants du village. On découvre peu à peu le passé des personnages et leur implication dans les événements.

En saison 2, nous avons droit à 6 épisodes, qui se passent 18 mois après les événements de la fin de la saison 1, alors que la situation est encore plus tendue et les habitants de Roarton toujours divisés. De nouvelles intrigues et personnages font leur apparition, un groupe extrémiste de zombies sème la terreur à travers le pays, tandis qu’un nouveau parti politique tente de priver les zombies réintégrés de leurs droits.

J’ai un peu moins accroché à cette 2ème saison et aux nouvelles intrigues, globalement moins prenantes. J’ai aussi trouvé que certains personnages avaient des changements d’avis ou de comportement assez brusques. Et cette saison, qui est aussi la dernière, n’a pas de vraie fin, elle se termine sur un cliffhanger, ce que je ne savais pas en commençant la série. En effet, In the Flesh a été annulée suite à la suppression de la chaîne BBC Three, qui est devenue accessible uniquement en ligne.

Je suis donc restée sur ma faim, j’aurais bien aimé avoir une vraie conclusion et connaître le sort d’un personnage que j’appréciais beaucoup ! Un peu dommage donc, mais je garde une très bonne impression de cette série, qui traite le sujet des zombies de manière originale.

 

Royaume-Uni
BBC Three
2013-2014
Copyright 2019 SerieTime - Mentions légales