Lazy Company, 4 guignols débarquent en Normandie

Si vous suivez un peu mon blog, vous savez peut-être que je regarde très peu de séries françaises. Pendant longtemps je ne m’y suis pas vraiment intéressée, à part quelques exceptions comme Kaamelott. Mais je dois reconnaître qu’on trouve de plus en plus de très bonnes productions ces dernières années, parmi les plus récentes (et dans un tout autre registre), j’ai adoré Dix pour Cent.

J’avais entendu de bonnes critiques sur Lazy Company, et je savais qu’Alban Lenoir, que j’avais déjà vu dans Hero Corp, jouait dedans, j’ai donc fini par me lancer.

L’histoire commence en juin 1944, des soldats américains sont parachutés en Normandie pour préparer le terrain avant le débarquement. Mais parmi eux, quatre soldats pas très doués commettent une grosse erreur. Ils se retrouvent ensuite réunis au sein d’une même unité, la Lazy Company, et sont envoyés sur les pires missions.

lazy company

J’ai regardé un, puis deux, puis trois épisodes, j’ai commencé à bien accrocher, et j’ai enchaîné ! C’est incroyable à quel point on ne voit pas le temps passer devant cette série ! Il y a pas mal de surprises et de rebondissements, on a même droit à un épisode musical, un épisode d’horreur…

On finit par beaucoup s’attacher aux quatre personnages principaux, Niels, Chester, Henry et Slice. Des intrigues sont développées autour de chacun d’eux, et ils évoluent tout au long de la série. Ils ne partaient vraiment pas gagnants, mais avec souvent beaucoup de chance, ils parviennent à réussir leurs missions, et se voient petit à petit confier des tâches plus importantes, et vont même jouer un rôle déterminant dans la guerre.

Les personnages secondaires sont aussi très intéressants et hauts en couleur. On croise également des personnages historiques, souvent très caricaturés, comme De Gaulle, Mussolini ou même Einstein. Le personnage d’Hitler, quant à lui, est assez particulier et très différent de ce qu’on a l’habitude de voir. La série a même réussi à le rendre drôle, ce qui n’était pas gagné.

Mais au-delà du côté comique, Lazy Company comporte aussi des moments plus sombres et dramatiques, auxquels on ne s’attend pas toujours, mais essentiels au développement de l’intrigue.

 

J’ai adoré suivre les péripéties et l’évolution des membres de la Lazy pendant ces 3 saisons, et pour ceux qui se posent la question, il y a bien une vraie conclusion.

La série est donc bel et bien terminée, mais on peut retrouver nos 4 héros dans de nouvelles aventures…en BD ! Je ne l’ai pas encore lue mais ça me tente bien, donc n’hésitez pas à me donner votre avis.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore la série, voici la bande-annonce :

Et pour les autres : Booyah !

France
OCS
2013 -2015
Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales