The Leftovers, une magnifique série à ne pas manquer

La 3ème et dernière saison de The Leftovers vient de se terminer. J’avais commencé la série il y a seulement quelques mois, en apprenant la diffusion des premiers épisodes de la saison 3 au festival Séries Mania. Et pour moi c’est une des meilleures séries du moment, qui mériterait d’être plus connue.

the leftovers kevin nora

Créée par Damon Lindelof (Lost) et Tom Perrotta, The Leftovers est l’adaptation du roman de ce dernier. Un 14 octobre, 2% de la population mondiale disparaît brusquement, de façon inexplicable.

Ce mystère est le point de départ de l’intrigue, mais il ne faut pas s’attendre à des réponses. Il sert d’élément déclencheur, la série se focalisant sur les conséquences de cet événement sur ceux qui restent, qui ont perdu des proches, ou ont été affectés d’une manière ou d’une autre par ce drame. La difficulté à surmonter cette épreuve, à faire son deuil et à aller de l’avant en ne sachant pas ce que sont devenus ses proches. Continuer à vivre malgré tout, à sa façon.

La saison 1 se déroule dans la petite ville de Mapleton près de New York, 3 ans après les disparitions. On suit le shérif Kevin Garvey, les membres de sa famille et d’autres habitants, comme le révérend Matt Jamison (Christopher Eccleston), sa sœur Nora Durst, ou encore des membres de la secte des Guilty Remnant (coupables survivants), qui s’est formée suite aux disparitions.

Il m’a fallu quelques épisodes avant d’accrocher, puis l’épisode flashback sur le jour des disparitions m’a définitivement convaincue. Ce que j’ai adoré dès cette première saison, c’est qu’on ne sait pas tout dès le début, il y a pas mal de choses qu’on découvre ou qu’on ne comprend que quelques épisodes plus tard. Par exemple, pourquoi tel personnage a fait tel choix, réagit de telle façon à une situation… Les éléments s’assemblent petit à petit, et on est souvent surpris, on peut même changer radicalement d’avis sur un personnage.

Dans chaque saison, on a aussi quelques épisodes centrés sur un seul personnage. Souvent mémorables, ils apportent toujours quelque chose, on en apprend plus sur le personnage, ses motivations. Les épisodes centrés sur Matt m’ont particulièrement marquée.

La saison 2 change de lieu pour nous emmener dans la ville de Jarden au Texas, surnommée Miracle car aucun habitant n’a disparu le 14 octobre. Le premier épisode est déstabilisant, que ce soit la scène d’ouverture, la présence de personnages inconnus, ou encore le générique, qui change complètement. Cette saison reprend certains des éléments de la saison 1, mais développe davantage le côté fantastique.

La saison 3, quant à elle, se passe en grande partie en Australie, alors que le 7ème anniversaire des disparitions approche. Le ton est un peu différent, avec de l’humour, surtout dans les premiers épisodes, c’est assez perturbant.

Je n’en dis pas plus sur l’histoire pour ceux qui n’auraient pas encore vu la série, mais j’ai vraiment été impressionnée par la qualité de l’écriture, je n’ai pas vu le temps passer même si certains épisodes sont relativement longs. Le jeu des acteurs est également à souligner, mention spéciale à Carrie Coon (que j’ai revue depuis dans la saison 3 de Fargo) pour sa performance dans le rôle de Nora.

Vous l’aurez compris, je suis en admiration devant The Leftovers, c’est une série à part, magnifique, bouleversante, qui nous fait passer par beaucoup d’émotions, et ne cesse de nous surprendre. Et la fin est juste parfaite. J’ai un seul regret, c’est de ne pas l’avoir commencée plus tôt.

 

Un petit aperçu de la musique, magnifique elle aussi, composée par Max Richter :

Etats-Unis
HBO
2014-2017
  • Cletus van Damme

    Pas merci pour m’avoir remémorer ce thème de piano alors que je fais tout mon possible pour ne plus trop y penser ^^

Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales