This Is Us, une série familiale pas comme les autres

This Is Us est une des nouveautés de la dernière rentrée US, et c’est aussi un véritable coup de cœur ! Pour vous en parler, un article un peu particulier, écrit avec Gwendoul (un twittos sériephile que vous connaissez peut-être déjà), avec qui j’ai vu plusieurs épisodes de cette première saison.

this is us serie
Gwendoul : Il était une fois des personnes. C’est par ces mots que l’on pourrait définir This Is Us. Des personnes qui partagent la particularité d’être nées le même jour, un certain 31 août 1980.

Céline : Des personnes nées le même jour, mais qui n’ont pas qu’une date d’anniversaire en commun ! Et c’est ce qu’on découvre à la fin du premier épisode… puisqu’il s’agit en réalité des membres de la même famille ! Une série qui parle d’une famille, ça peut sembler assez classique, mais This Is Us ce n’est pas seulement ça…

G : Et la force qui se dégage de cette première saison, et ce dès le premier épisode, c’est sa capacité à raconter la vie de ces personnes liées étroitement par cette date. Des histoires de vie, tout simplement, sans artifice, sans rebondissement indigeste, mais avec de multiples touches de tendresse, d’amour, de conflits… Et ce mélange de sentiments s’accentue par le fait que la vie de nos protagonistes, Rebecca et Jack (les parents) et Kevin, Kate et Randall (les enfants), nous est racontée via plusieurs époques (1980 – années 1990 – 2017).

C : On a donc plusieurs timelines, mais les événements ne sont pas forcément racontés dans l’ordre où ils se sont déroulés. On ne sait pas tout sur les personnages dès le début, on découvre pas mal de choses au fil de la saison, et on est souvent surpris, ému ou choqué par ces révélations. Il faut dire que This Is Us met nos émotions à rude épreuve !

G : Les émotions. Passer du rire aux larmes en quelques instants. Une tendance qui disparaissait depuis quelques saisons américaines, à coups de gros blockbusters ou de remakes (plus ou moins réussis d’ailleurs). Prendre le temps de raconter l’histoire de cette famille, parler de sujets si importants et vastes, tout en restant dans la cohérence de la narration multi-temporelle, c’est là que This Is Us excelle au fil des épisodes.

C : Pour en revenir aux émotions, d’habitude il me faut pas mal de temps (plusieurs saisons) avant de vraiment m’attacher aux personnages d’une série au point de verser quelques larmes. Mais là, on se sent rapidement proche des personnages, et on peut facilement s’identifier aux situations qu’ils vivent, ressentir les émotions avec eux. Avec des scènes de la vie quotidienne, des thèmes universels comme la famille, la vie de couple, les relations entre frères et sœurs, enfants et parents, l’adoption, mais aussi des sujets plus sombres comme la mort.

G : La complexité à traiter de sujets importants en est simplifiée et passe en douceur tout le long de la saison, quitte à sacrifier quelques mouchoirs et quelques larmes. C’est difficile d’en parler sans en raconter trop sur les relations et événements qui se déroulent, mais on passe par une palette de réactions vraiment dense, que chacun pourra vivre avec une perception différente selon votre capacité à vous accrocher à tel ou telle personne. Je ne peux même pas parler de personnage, tant la fiction est dépassée par une réalité plus ou moins personnelle. Toutes ces petites choses et ces petits détails en font, sans aucun doute possible, une série rafraîchissante, pétillante, émotionnellement intense et se hisse haut la main et haut le cœur dans les tops de la rentrée 2016/2017.

C : On avait besoin d’une série comme ça, des personnages qu’on adore retrouver chaque semaine pour passer un moment avec eux, tout simplement.

 

Etats-Unis
NBC
Depuis 2016
Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales