Veronica Mars saison 1 : lycéenne et apprentie détective

2019, je commence Veronica Mars. Mieux vaut tard que jamais comme on dit !

Diffusée de 2004 (un grand cru pour les séries américaines) à 2007, la série a connu une suite en 2014 sous forme d’un film, financé par les fans, et une saison 4 va arriver cet été. Entretemps, j’ai pu voir Kristen Bell dans The Good Place, et je pense que c’est ce qui m’a décidée à regarder enfin Veronica Mars : voir l’actrice dans ce rôle qui l’a révélée, et découvrir cette série qui a encore de nombreux fans. Et je sentais qu’elle pouvait me plaire !

veronica mars

Avant de commencer la série, je savais très peu de choses à son sujet, si ce n’est que Veronica mène des enquêtes avec son père détective privé (Enrico Colantoni, que j’ai pu voir dans Person of Interest). Je ne connaissais aucun élément de l’intrigue, je ne m’attendais à rien en particulier, c’est donc une découverte totale !

Veronica est une adolescente de 17 ans, qui vit dans la ville de Neptune, en Californie. Dans son lycée, le Neptune High, sont scolarisés des jeunes issus de familles très aisées et d’autres de la classe populaire, il n’y a pas vraiment de juste-milieu et ça fait un peu bizarre. Avant, Veronica avait des amis appartenant à la 1ère catégorie : Lilly, sa meilleure amie, Duncan, le frère de Lilly qui était aussi le petit ami de Veronica, et Logan, le meilleur ami de Duncan et petit ami de Lilly.

Mais tout a basculé lorsque Lilly est retrouvée morte. Keith, le père de Veronica, a perdu son emploi de shérif après avoir accusé à tort le père de Lilly, la mère de Veronica est partie, et Veronica a perdu son groupe d’amis en prenant parti pour son père.

La vie de Veronica a donc bien changé en l’espace de quelques mois, on découvre tous ces événements et des souvenirs de son « ancienne vie » dans des flashbacks tout au long de la saison. Au moment où commence la série, elle partage son temps entre le lycée, où elle doit croiser tous les jours ses anciens amis et n’a pas une très bonne réputation, et les enquêtes, soit pour le compte de son père, devenu détective privé, soit pour rendre service à des camarades de lycée.

Veronica se débrouille plutôt bien comme détective : elle est très douée pour obtenir des informations, sait se faire des alliés quand il le faut, et ne manque pas d’idées pour parvenir à ses fins. Déterminée, rien ne l’arrête, pas même un gang de motards ! Elle n’hésite pas à venir en aide aux autres, elle a aussi beaucoup d’humour, et je me suis rapidement attachée à elle.

Les enquêtes sont variées, avec différents degrés de gravité et de difficulté selon les cas : retrouver une personne disparue, identifier qui a truqué les élections du lycée ou volé la mascotte, infiltrer une possible secte, découvrir qui a volé de l’argent lors d’une partie de poker, démasquer un harceleur, trouver qui est à l’origine d’une alerte à la bombe… C’est l’occasion d’apercevoir des guests vus dans d’autres séries, comme Aaron Paul, Adam Scott, Alyson Hannigan…

La solution est souvent plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord, et Veronica a parfois une idée toute faite sur l’innocence ou la culpabilité d’une personne, avant de se rendre compte, une fois tous les éléments en main, qu’elle s’est trompée. Elle a beau être très douée comme détective, il lui arrive aussi de faire des erreurs !

En parallèle de ces enquêtes, résolues en un épisode, on a tout au long de la saison un fil rouge, le mystère qui entoure la mort de Lilly et les événements qui se sont passés peu après : le départ de la mère de Veronica, et ce qui est arrivé à Veronica lors d’une fête où elle a été droguée. Veronica va tout faire pour découvrir la vérité, malgré les obstacles, le danger, et les personnes qui tiennent à garder leurs secrets.

 

Comme je le disais au début de l’article, je pensais que cette série pouvait me plaire… mais je n’imaginais pas à quel point ! J’ai beaucoup aimé le personnage de Veronica, sa personnalité, j’ai adoré suivre ses investigations, j’ai bien accroché au grand mystère qui nous tient en haleine toute la saison.

Certains épisodes m’ont moins intéressée que d’autres, mais même lorsque l’enquête n’est pas très captivante, il y a toujours les histoires des personnages et leur développement qui apportent quelque chose. Et, comme Veronica, il m’est arrivé de me faire une idée sur quelqu’un puis de changer d’avis, parfois même plusieurs fois (ah, Logan !).

En résumé, j’ai passé un très bon moment devant cette 1ère saison, et j’ai hâte de retrouver Veronica pour la saison 2 !

Copyright 2019 SerieTime - Mentions légales