Festival Fiction TV 2016 : l’Accident, Chewing Gum, Dead Landes…

Me revoilà au Festival de la Fiction TV de La Rochelle, qui fête cette année sa 18ème édition, la 3ème pour moi. Je suis présente 3 jours, et je publierai pour chacun des jours mon bilan.

Aujourd’hui j’ai vu des épisodes de 6 séries différentes, 3 françaises, une anglaise, une allemande et une québécoise.

L’accident (France)

l'accident bruno soloDans une petite ville de Bretagne, Rebecca décède dans un accident de voiture, ivre et garée à contresens. Son mari Gabriel (Bruno Solo) n’arrive pas à croire à un accident, et va tout faire pour découvrir la vérité.

Ce premier épisode était plutôt pas mal, il pose les bases de l’histoire, et le début du mystère, avec plusieurs personnages qui semblent cacher des choses. Mais il manque un petit quelque chose pour me faire accrocher. Il faudra voir ce que donne la suite.

Cette série en 6 épisodes, adaptée d’un roman, sera bientôt diffusée sur France 3.

Chewing Gum (UK)

chewing-gum-michaela-coelTracey est une jeune femme de 24 ans encore vierge, vivant dans une famille très religieuse. On suit ses mésaventures alors qu’elle cherche à braver les interdits.

Qu’est-ce que j’ai ri devant ces 2 épisodes ! Les personnages sont super drôles, de même que les situations dans lesquelles se retrouve Tracey (interprétée par Michaela Coel, qui est aussi la créatrice de la série).

C’est un vrai coup de cœur et j’ai hâte de découvrir la suite !

Dead Landes, les escapés (France)

dead-landesC’est la nouvelle série de François Descraques (Le Visiteur du Futur, les Opérateurs…), avec notamment au casting Thomas VDB (que j’avais déjà vu dans Lazy Company).

Une équipe de TV fait un reportage sur le camping l’Escapade dans les Landes, mais une sorte de tremblement de terre se produit, et un étrange brouillard électrique encercle le camping. Il n’en faut pas plus à certains pour prédire la fin du monde. Le personnel du camping et les clients vont tenter de comprendre ce qui se passe.

La façon de filmer est particulière, puisqu’on voit tout du point de vue des caméras des équipes TV qui étaient venues filmer le camping. Les personnages sont assez clichés mais ces 2 premiers épisodes étaient plutôt drôles. On a un mélange de comique et de surnaturel plutôt réussi, et je serai au rendez-vous pour voir la suite, bientôt sur France 4.

Ku’damm 56 (Allemagne)

kudamm-56On part du côté de l’Allemagne et des années 50, avec cette série qui suit une famille dont la mère tient une école de danse, et cherche à marier ses 3 filles. Nous suivons plus particulièrement Monika, la plus jeune, passionnée par la danse et le rock’n’roll qui fait ses débuts.

Je me suis rapidement attachée au personnage de Monika, qui ne se sent pas à sa place dans cette société où son avenir semble déjà tout tracé. Elle n’a vraiment pas de chance dans la vie, il lui arrive des choses difficiles et on a vraiment envie qu’elle s’en sorte. Je n’ai pas vu le temps passer devant ce premier épisode, pourtant très long (90 minutes). Cette mini-série en 3 épisodes a été achetée par Arte.

Glacé (France)

glaceDans les Pyrénées, le cadavre d’un cheval sans tête est retrouvé accroché à une falaise. On suit l’enquête de la police, et parallèlement, une jeune femme qui débute dans un hôpital psychiatrique sous haute surveillance.

J’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, le mystère ne m’a pas intéressée plus que ça. J’ai aussi eu du mal à m’attacher aux personnages, à part peut-être la psy. Donc pas vraiment accroché malgré l’ambiance qui fait un peu penser aux polars nordiques.

Glacé est à retrouver bientôt sur M6.

Mon ex à moi (Québec)

mon-ex-a-moiCette année, le festival a mis en place un « coup de projecteur » sur le Québec, avec 3 séries québécoises à découvrir. Mon ex à moi nous parle d’Amélie, une jeune femme qui a du mal à se remettre d’une rupture. Elle va tout faire pour essayer de reconquérir son ex, même les choses les plus folles !

J’ai vraiment adoré, j’ai trouvé que les personnages faisaient très vrais, très authentiques. Il y a aussi de l’humour et de l’émotion, on s’attache beaucoup à Amélie et à ses colocs. J’ai juste eu un peu de mal avec l’accent québécois par moments.

 

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui, on se retrouve demain pour d’autres découvertes !

Copyright 2017 SerieTime - Mentions légales