Inside No. 9 : au numéro 9, tout peut arriver

inside no. 9

Le numéro 9. C’est le point commun entre tous les épisodes de l’anthologie britannique Inside No. 9. Un lieu, le plus souvent numéro de rue ou d’appartement, mais qui peut aussi désigner une loge de théâtre, un étage d’hôtel… Un endroit différent à chaque épisode, tout comme l’histoire et les personnages.

Il s’y passe des événements étranges, souvent tragiques, quelquefois surnaturels ou horrifiques, avec une bonne dose d’humour noir. Le genre varie selon les épisodes : drame, horreur, comédie… mais il y a quand même souvent des morts.

Lancer un épisode d’Inside No. 9, c’est à chaque fois une surprise : on ne sait pas à quoi s’attendre, qui sont les personnages ni ce qui va leur arriver. Il y a des idées très bien trouvées, et chaque épisode se termine par un twist, un coup de théâtre surprenant, choquant ou émouvant. Je crois que le seul épisode où je l’avais deviné est La Couchette. C’est aussi un plaisir de retrouver parmi les guests des acteurs et actrices vus dans d’autres séries britanniques.

Les créateurs de la série, Steve Pemberton et Reece Shearsmith, également acteurs, n’hésitent pas à expérimenter, tenter de nouvelles choses, aller encore plus loin pour surprendre. Cela ne fonctionne pas à tous les coups, certains épisodes sont moins réussis, mais on ne peut que reconnaître leur audace, leur créativité et leur capacité à se renouveler.

Même si certaines thématiques ou genres sont récurrents (l’épisode 6 de chaque saison est horrifique par exemple), on trouve toujours quelque chose de nouveau ou d’inattendu. Le dernier épisode en date, Dead Line, diffusé en live au moment d’Halloween, a su profiter pleinement des avantages du direct pour proposer une expérience unique aux téléspectateurs.

inside no 9 dead line

Inside No. 9 a commencé en 2014, mais je ne l’ai découverte que l’année dernière (merci au hors-série de Première sur les séries méconnues). Elle comporte pour l’instant 25 épisodes, répartis sur 4 saisons, la 5ème est prévue pour 2019. J’en ai trouvé certains plus marquants ou intéressants que d’autres, pour différentes raisons, voici mes préférés :

  • A Quiet Night In (S01E02), pour l’humour
  • The 12 Days of Christine (S02E02), pour l’émotion provoquée par le twist
  • The Riddle of the Sphinx (S03E03), pour l’écriture brillante, le twist horrible, Alexandra Roach (Utopia, No Offence) en guest
  • Once Removed (S04E03), pour la (dé)construction et le découpage de l’épisode, qui commence par la fin de l’histoire, puis revient en arrière de 10 minutes en 10 minutes
  • To Have and To Hold (S04E04), pour le (double) twist glaçant
  • Tempting Fate (S04E06), qui aurait aussi pu s’appeler « Be careful what you wish for ».

 

J’ai trouvé la saison 4 particulièrement qualitative (ça se voit dans mon top), et j’ai hâte de voir ce que les créateurs nous réservent pour la suite !

 

Royaume-Uni
BBC Two
Depuis 2014
Copyright 2019 SerieTime - Mentions légales